18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 13:01

Croiser les savoirs pour réapprendre à vivre ensemble :

Sur la Ville, comme ailleurs, la citoyenneté recule face aux logiques de marchandisation pour régler toutes les relations humaines. De moins en moins d’habitants ont recours à l’action collective et à l’action associative, pour surmonter les difficultés quotidiennes et construire un mieux vivre ensemble. Les logiques d’enfermement dans le quartier, la communauté, la famille, apparaissent plus efficaces pour « s’en sortir ». Le lien principal avec les autres se restreint à l'usage de la télévision ou à l'utilisation des réseaux sociaux. Les conflits sont moins gérés par le débat citoyen, que par la violence et la capacité à payer son isolement, sa sécurité.

Ces situations sont vécues comme un stress par de nombreux habitants qui veulent résister ou qui construisent à leurs niveaux ; en tant que citoyens, consommateurs, salariés, parents ou adolescents. Ces énergies singulières sont peu connectées entre elles parce qu’elles ne croient plus à une autre manière de faire (le discrédit est généralisé), et de vivre ensemble. Face à cette situation, il n’existe plus de solutions toutes faites et définitives. Seule la recherche d’un approfondissement de la démocratie peut nous permettre de trouver de meilleurs compromis, d’élever le niveau de consensus, de réduire la violence et les clivages. Une démocratie qui s’attacherait à faire vivre l’idéal commun de liberté, d’égalité et de fraternité, à travers une nouvelle agora (du grec ancien: place publique). C’est à cet approfondissement que l’université populaire et citoyenne veut contribuer à partir de deux questions :

  • comment redonner du sens à l’action citoyenne pour donner l’envie aux citoyens d’intervenir dans la définition de ce que doit être l’intérêt général ?
  • comment faire vivre un espace de formation citoyenne qui reconnaisse chaque individu comme porteur de savoirs et de culture, où l’on échappe au rapport de domination « enseignant-enseigné » ?

 

L’université veut construire ses actions à partir de 5 principes ou idées :

  • Favoriser la parole du citoyen en créant des espaces de discussion conviviaux (fraternels) et accessibles. Dans des lieux « neutres » où l’on peut se rencontrer quel que soit son statut, en dehors d’une fonction de représentation, au titre unique de citoyen. Des lieux où l’on sort des logiques de « dispositifs » pour échanger les savoirs sur le sens des actions menées et à mener.
  • Formuler des « offres publiques de réflexion » en aidant des collectifs de citoyens à s’organiser par exemple en équipes de « recherche-action » au sein de l’université populaire et citoyenne, pour élaborer des offres publiques de réflexion sur un thème précisant des hypothèses et une méthode pour multiplier sur cette base, les échanges de savoirs.
  • Travailler dans la durée en offrant un cadre de travail qui se détache de la pression de l’urgence des dispositifs et du quotidien pour apprendre à se connaître et approfondir des projets. En dépassant une logique évènementielle (un colloque, une conférence...) ou de simple témoignage.
  • Croiser les savoirs dans leur diversité. Les savoirs académiques et théoriques sont largement dominants mais ne suffisent pas toujours à comprendre la réalité. D’autres savoirs liés à l’expérience, à la pratique, à l’engagement, au sens, doivent être reconnus et croisés aux savoirs « académiques » pour être ré-instruits collectivement.
  • Capitaliser les savoirs échangés. L’ensemble des travaux de l’université et des savoirs rencontrés dans leur diversité, doivent faire l’objet d’une capitalisation vivante et accessible sur différents médias.

L’université populaire et citoyenne est ouverte à tous ; elle reconnaît chacun comme porteur de savoirs. Elle veut toucher les habitants dont la parole n’est pas ou peu reconnue. L’université populaire et citoyenne veut réussir à mélanger les compétences et les statuts, pour tisser des réseaux prospectivistes fertiles.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ars-praeceptorum - Valeur et partage des savoirs - dans Dossier Divers

Ars-praeceptorum 70

AP_circle_logo.jpeg

UNIVERSITÉ POPULAIRE UPL

Savoirs et Culture

 

www.universite-luxeuil.fr

Rechercher